Récits, images, traces

            L’ombre portée de la guerre, son héritage patrimonial, son appréhension mémorielle comme son expression littéraire et artistique sont au cœur de l’approche d’un groupe largement composé de spécialistes de ces questions et de ce type de regard.

            La question de la représentation de la guerre est un champ infini, parcouru en tous sens depuis bien longtemps. Mais elle est aujourd’hui puissamment renouvelée par l’apparition de nouveaux modes de représentation (le gaming par exemple ou la profusion des séries) et par le déploiement de ses modes d’expression. La guerre occupe nos imaginaires et les armées l’ont bien compris qui s’impliquent largement dans la production de fictions. On sait aussi le développement du phénomène du re-enactment des événements guerriers. Et il faut rappeler combien il est actuel et important de relire, à nouveaux frais, les représentations artistiques de la guerre ou du combat sous l’angle de l’expression des sensations ou des émotions ou encore pour sa dimension dénonciatrice ou, au contraire, apologétique.

            Il ne s’agit pas seulement de représentation artistiques ou littéraires mais aussi de mémoire et de patrimoine. Les travaux en archéologie des champs de bataille (anciens ou plus récents) comme les recherches sur la préservation et la mise en valeur du patrimoine architectural militaire sont aujourd’hui des domaines très actifs. Et les enjeux actuels de réinvestissement artistique d’un bâti militaire en déshérence rappellent aussi l’importance et l’acuité de ces questions qui convoquent aussi bien des enjeux de patrimoine, d’expression artistique et d’aménagement .

            Enfin, on sait la place prise aujourd’hui dans nos sociétés par les pratiques complexes de commémoration – ou, à l’inverse, les phénomènes d’oblitération mémorielle – notamment pour les épisodes guerriers. Ce sont là encore des sujets dont nous souhaitons nous emparer, en tant que spécialistes de cinéma, de littérature ou comme historiens et historiens de l’art.