AAC Les implications militaires et stratégiques de la fin de la Guerre froide (fin années 1980-fin années 1990)

Le Service Historique de la Défense, le Centre d’Histoire de Sciences Po, Paris, et le Sir Michael Howard Centre for the History of War, King’s College London, organisent un colloque international sur les implications militaires et stratégiques de la fin de la Guerre froide (fin des années 1980-début des années 1990).

En 1991, l’Union soviétique est officiellement dissoute. Cet événement ne fut cependant que le point d’orgue d’une série de transformations bien plus large dans le champ des relations internationales et des politiques publiques nationales. Des recherches ont été consacrées à cette rupture majeure par la science politique, l’économie ou encore l’histoire. Toutefois, peu de travaux se sont intéressés aux conséquences militaires et stratégiques de la fin de la Guerre froide. Sans surprise, les difficultés d’accès aux sources primaires ont souvent freiné l’analyse historique de ces enjeux. Pourtant, un corpus en pleine expansion de sources archivistiques est devenu accessible aux historiens et historiennes au cours de la dernière décennie. En réunissant des historiens et d’autres chercheurs en sciences sociales qui étudient cette question, nous espérons discuter des enjeux décisifs de la transformation stratégique de l’Europe et du monde au tournant des années 1990. En particulier, nous souhaitons discuter des alliances et des coopérations militaires, des armes de destruction massive, de la puissance maritime et aérienne, des acteurs militaires émergents, des nouvelles justifications pour l’usage de la force, des experts et théoriciens de la défense, des armées en politique, du terrorisme et du contre-terrorisme, de la planification stratégique, du renseignement, des opérations d’influence, des questions budgétaires, des politiques d’armement, mais aussi de désarmement et d’innovation technologique. La réorganisation des armées européennes nous semble d’un intérêt particulier, puisque la moitié du continent a connu une transition rapide, par l’abandon du système militaire communiste et l’adoption d’un modèle de défense occidental. Cependant, les changements en question ont affecté les institutions militaires et les sociétés à l’échelle globale, reflétant l’impact mondial de la Guerre froide elle-même.

Le colloque aura lieu à Sciences Po, Paris, les 13 et 14 décembre 2021. Nous invitons tout particulièrement les jeunes chercheurs et chercheuses, ainsi que les doctorants et doctorantes, à soumettre une proposition d’intervention.

Les propositions pourront s’inscrire en particulier (mais pas exclusivement) dans les thématiques suivantes :

1.      Les sources de la fin de la Guerre froide

–          Les catégories de sources : archives militaires, documents publics, histoire orale, etc.

–          La question de l’accès – aspects légaux et pratiques

–          Les ressources nationales et internationales : archives de l’OTAN, sources du Pacte de Varsovie, de l’OTASE, etc.

2.      L’aspect militaire des transitions politiques à la fin de la Guerre froide

–          Le rôle et les interventions potentielles des armées communistes au cours de la séquence, notamment la chute de Ceaușescu en Roumanie et la participation de l’armée chinoise à la répression

–          Les forces armées et les transitions politiques en Amérique latine, en Afrique et en Asie

–          L’armée dans la transition politique en Russie et dans les pays membres de la CEI

–          La réunification allemande et ses conséquences pour la Bundeswehr et la NVA

3.      La réorganisation des politiques de défense

–          La réorganisation des armées post-communistes

–          Les réformes militaires en démocratie

–          Les enjeux budgétaires et la planification stratégique

–          La dissuasion nucléaire, les armes de destruction massive, les politiques d’armement et de désarmement, les innovations technologiques

–          La puissance maritime, aérienne et la militarisation de l’espace

–          Les bases et zones militaires : les redéploiements et la nouvelle géographie du militaire

4.      Un horizon démocratique ? Débats politiques et sociaux autour du militaire

–          La démocratisation et l’armée : le contrôle politique sur le militaire, les armées en politique

–          L’armée et la société : opinions publiques, ONG, armes nucléaires, antimilitarisme et service militaire en question

–          L’histoire sociale du militaire : professionnalisation, nationalités, soldats étrangers ou ultramarins, changements générationnels, retraites, privatisation du militaire

–          Enjeux de genre : la féminisation et la question LGBT+ dans les armées à la fin de la Guerre froide

5.      L’équilibre des puissances dans l’après-Guerre froide

–          La dissolution du Pacte de Varsovie et le retrait des forces soviétiques en Europe et dans le monde

–          Les acteurs militaires émergents

–          Les anciennes et les nouvelles influences militaires en Afrique, en Amérique latine et en Asie

–          Les alliances et les coopérations militaires : la refondation de l’OTAN et son élargissement, la défense européenne, les organisations régionales, la guerre de coalition (Guerre du Golfe notamment)

6.      Nouveaux conflits / conflits récurrents

–          La situation militaire dans les Balkans à la veille de la guerre civile yougoslave

–          La résurgence des conflits au frontières de l’Europe (Caucase, Moyen-Orient, Afrique du Nord)

–          Terrorisme et contre-terrorisme à la fin de la Guerre froide

–          La dissémination des armes conventionnelles, de destruction massive et des technologies nucléaires

–          Les nouvelles formes de conflit, la guerre asymétrique ou hybride, le renseignement et les opérations d’influence, l’interventionnisme humanitaire

–          Penser la nouvelle ère : les experts et les théoriciens de la défense, le droit de la guerre

Les personnes désireuses de présenter leur travail sont invités à envoyer un titre provisoire, un résumé de 500 mots maximum, et une courte biographie à paul.lenormand@sciencespo.fr avant le 10 juin 2021. Ils seront informés du résultat de leur candidature avant le 15 juillet 2021.

La publication dans The Journal of Strategic Studies d’une sélection d’articles issus de la conférence est envisagée.

Des financements pour contribuer aux frais de transport et de logement des participants sont prévus, notamment pour les jeunes chercheurs et chercheuses.

Le colloque est financé par le Service Historique de la Défense, le Centre d’Histoire de Sciences Po, Paris, et le Sir Michael Howard Centre for the History of War, King’s College London.

Plus d’informations sur le SHD, le CHSP et le Sir Michael Howard Centre for the History of War, KCL :

–         SHD : https://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr

–         CHSP : https://www.sciencespo.fr/histoire/fr.html

–         KCL : https://www.kcl.ac.uk/research/sir-michael-howard-centre-for-the-history-of-war-3


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search